logo
fr / en

La belle et la bête

« On trouve ici la justification des mariages fréquents à cette époque, entre hommes mûrs, souvent veufs, et filles très jeunes. Il ne restait à ces maris âgés qu’à entourer leur jeune épouse de tous les égards, et aux jeunes femmes à respecter la situation mondaine et la valeur des quadragénaires. »



Marie-Antoinette Reynaud, Madame Leprince de Beaumont, vie et œuvre d’une éducatrice (1971)